Les Faux-Parleurs

Les Faux Parleurs
Théâtre

 

    Capture d e cran 2017 11 29 a 22 21 58


Vendredi 26 janvier à 20h
 

Jeu de langage à partir de discours réel : petit moment de linguistique appliquée. 

La langue a quelque chose d'hypnotique qui attire notre esprit et le perd. 

Qu'est-ce qu'il a dit ? Le sens se dissout et pourtant il était là, on l'avait bien suivi à la trace C'est le syndrome du Petit Poucet… 

Photo4Photo3 1Photo2 2

(c) Jean Cois

 

Le spectacle « Les Faux Parleurs » se compose de quatre monologues d'environ 10 minutes.

Le spectacle « Les Faux Parleurs » s'amuse de façon burlesque avec le sophisme et l'art de maquiller le vide d’intelligence par la manipulation du langage. Comme sous un microscope, nous observons des personnages emblématiques de notre société, que nous avons tous croisés au cours de notre vie. Ce spectacle est exclusivement composé de discours réellement prononcés. Aucun jeu de mots, pas de calembours, nul n'est besoin de recourir à la plaisanterie pour rire de la pratique experte des manipulateurs du quotidien, le discours révèle toute son absurdité. 

Face aux différents personnages du spectacle on se trouve baigné dans la particularité de la langue orale. Nous croyons parler le français écrit, mais nous parlons différemment. Une langue chaotique, incorrecte grammaticalement répétitive. Truffée de lapsus et de sons plus ou moins articulés. Le choix des structures, parfois très étranges permettent aussi au locuteur d'exprimer une émotion. Les pauses et les respirations sont pleines de sens, elles donnent le temps de voir le coeur de l'intention de celui qui s'exprime. 

Les différents personnages mis en scène sont reproduit au plus exact de leur expression, mais leur propos ont été fortement modifiés L'idée est d'amplifier la manipulation ou la faille de discours. 

 

avec : Eric Banse, Compagnie le Safran Collectif.

Tarif : participation libre.

Durée environ 45 minutes, Tout public

Réservation fortement recommandée par tel 02 35 84 10 83.
 

Photo1 1

Auteur, comédien, Éric Banse est linguiste de formation, il se passionne pour la traduction, la formation, la discussion, l'observation et tout ce qui lui permet de voir le sens couler. Le survol de la musique électro-acoustique lors d’une formation au GRM avec Régis Renouard Larivière (2002-2003) lui révèle que l'esprit humain retrouve une cohérence même là où on la croyait absente. 

En 2009, Éric Banse créé pour l'IDS de Canteleu une formation sur la communication non verbale et se rend compte de la puissance hypnotique de ce langage. Son écriture est un lieu en perpétuel déséquilibre où le vrai et le faux s'entremêlent (« Jeanne, pour que vérité soit rétablie » (2011), et « Louis » (2013), où, respectivement et preuves à l'appui, Jeanne d'Arc avoue n'avoir jamais été brûlée et Louis XVI confesse être à l'origine de la Révolution Française). Son écriture est également le moyen de donner vie à ce qui est habituellement considéré comme une scorie du langage et le spectacle « Les Passeurs » (2006) est le début d'une recherche qui ne le quittera plus sur le sens profond des heu, mmh et autres hésitations ou lapsus dans le discours. Le spectacle « Les Faux Parleurs » est la dernière étape de ce parcours chaotique et la première session du projet nommé « Institut de Production de Discours » qui entame une période de taxinomie jouissive mais rigoureuse. LE SAFRAN